Nouvelles


Communauté -

Un sentiment de bonheur profond : dépouillement de Noël 2016

En décembre dernier, nos élèves de 5e secondaire ont vécu une expérience fort enrichissante et mémorable.  Nos lutins ont tout d’abord répondu à 90 lettres envoyées au Père Noel par des enfants d’une école primaire de Montréal; par la suite, ils ont reçu les enfants à l’occasion d’une fête de Noel; dépouillement de l’arbre, cadeaux, diner, activités et spectacles de musique et de chimie ont ponctué cette matinée.  L’expérience fut extraordinaire comme toujours et l’échange, merveilleux.

Andrée Hammond, Benoît Faubert et Isabelle Couture-Gosselin


À trois, tout le monde se mettait en ligne. On sortait nos plus beaux sourires à deux. À un, nous attendions tous, nous dandinant dans nos costumes créés à partir de quelques morceaux de tissus rapatriés. Si on nous avait pris en photo, nous aurions eu l'air d'une bande de professionnels. Ados, mais professionnels. 

Lorsque les portes se sont ouvertes, lorsque nous avons vu le sourire gêné de Noah et les yeux timides de Mario, nous avons immédiatement compris que nous étions à la bonne place. Nous allions être fatigués, épuisés, exténués. Mais nous aurions fait une différence

Pour deux ou trois heures, nous avons émerveillé les yeux d'enfants qui ne demandaient qu'à être accompagnés. On les sentait fébriles. On sentait qu'ils en avaient rêvé toute la nuit. Même si Mia semblait indépendante face à Flocon, on savait tous qu'au plus profond d'elle-même, elle rêvait de lui emprunter son chapeau de lutin. Et c'est ça qui était formidable. Nous ne les connaissions pas, mais ils nous offraient une confiance si aveugle qu'inconsciemment, on se faisait prendre au jeu. Nous nous sentions de vrais employés du Père Noël, et on aimait ça. On s'aimait tous. On était une grande famille, d'ados et d'enfants de 5 ans.

Je vois déjà les images et les scénarios se former dans votre tête. Vous voyez, il ne suffit que de quelques mots pour créer en vous un sentiment de bonheur profond. Et durant la journée du dépouillement, c'est ce que nous avons fait. 

Nous leur avons dit quelques mots pour avoir leur pleine attention et leur plein amour ; bonjour, je m'appelle Étoile, et toi?

Merci à l’auteure de ce texte magnifique, Catherine Daviau, 53

Voyez les photos prises par Molly Fortin sur la page Facebook du Collège.