Nouvelles


Communauté -

La créativité au cœur des sciences : portrait du technicien en travaux pratiques Gilles Roberge

En tant qu’élève ou en tant que parent, connaissez-vous tous les corps de métier de ceux et celles qui œuvrent chaque jour au Collège? Dans le cadre de la Semaine du personnel non enseignant, nous vous présenterons cinq portraits de membres du personnel du CSJV qui travaillent souvent en coulisses, mais sans qui la vie pédagogique et la vie étudiante ne seraient pas aussi dynamiques, riches et complètes.

Travaillant au Collège depuis le mois d’août 2009, le technicien en travaux pratiques (ou technicien en laboratoire) Gilles Roberge est un passionné de science et un passionné d’art. Et il a trouvé un métier qui peut vraiment allier ses deux passions. Entrevue avec Gilles Roberge.

Q. : Quel fut votre premier souvenir marquant du Collège?

R. : Lors de ma première semaine au Collège, j’ai rencontré dans un premier temps mon collègue Denis et par la suite, un enseignant haut en couleur. Celui-ci commanda un repas pour trois personnes afin de célébrer l’arrivée d’un deuxième technicien en travaux pratiques. Pour moi qui venais d’un milieu pharmaceutique strict, c’était de la pure délinquance que de manger dans un laboratoire. Ce souvenir est gravé dans ma mémoire et annonciateur d’une belle collaboration dans le milieu de l’éducation. Ainsi, les atomes crochus se sont liés et depuis, Yannick à l’énergie atomique, Denis, dont le savoir-faire est remarquable et moi formons une équipe scientifiquement équilibrée. Et que dire du département des sciences où l’énergie est palpable et harmonieuse!

Q. : Selon vous, quel mot décrit le mieux le CSJV?

R. : Famille!

Q. : Pouvez-vous nous résumer en quelques phrases en quoi consiste votre métier?

R. : Le technicien en travaux pratiques évolue auprès des enseignants en chimie, biologie et physique. Son mandat consiste à bonifier les explications de l’enseignant pour que les élèves puissent mieux comprendre les notions scientifiques et technologiques. Nous sommes là pour superviser les élèves, les mettre sur des pistes afin d’enrichir le contenu théorique des cours par des démonstrations et des projets en laboratoire. Le technicien a la responsabilité de développer, tester et planifier les expériences. Il doit également voir à la sécurité des élèves en tout temps, effectuer l’entreposage des produits chimiques, procéder à l’achat de matériel et d’instruments et assurer la gestion des budgets. Il faut être polyvalent, débrouillard, créatif et faire preuve d’une grande autonomie.

Q. : Qu’est-ce que vous aimez le plus de votre emploi?

R. : La diversité du travail, la relation avec les enseignants et bien sûr, l’interaction avec les élèves.

Q. : Qu’est-ce qui vous a emmené à pratiquer ce métier?

R. : Tout jeune, j’étais déjà attiré par les sciences. Je créais des planètes en papier mâché, je m’intéressais à la minéralogie et bien sûr, j’ai eu à peu près tous les jeux de chimie de l’époque! Ayant également de l’affinité pour les arts, j’ai fait un petit détour dans ce merveilleux univers pour revenir par la suite aux sciences.

Q. : En quoi votre emploi a-t-il évolué dans le temps? Les nouvelles technologies ont-elles apporté des changements?

R. : Les travaux en laboratoire peuvent se comparer aux recettes de cuisine. Comme on dit, il faut mettre la main à la pâte afin de développer ses habiletés manuelles. Cependant, les nouvelles technologies, plus particulièrement le iPad, nous ont permis de filmer une grande partie de nos expériences. C’est un outil de plus pour l’élève qui est absent ou qui veut réviser les techniques de laboratoire avant un examen.

Merci à Gilles Roberge, qui nous a ouvert la porte de son laboratoire pour nous parler quelques minutes de son métier.

Pour aller plus loin…

Un technicien en travaux pratiques, ça fait quoi?

Le métier de technicien en travaux pratiques selon Métier Québec