Nouvelles


Communauté -

Un retour aux sources : portrait de l’animatrice à la vie étudiante Mélanie Houle

En tant qu’élève ou en tant que parent, connaissez-vous tous les corps de métier de ceux et celles qui œuvrent chaque jour au Collège? Dans le cadre de la Semaine du personnel non enseignant, nous vous présenterons cinq portraits de membres du personnel du CSJV qui travaillent souvent en coulisses, mais sans qui la vie pédagogique et la vie étudiante ne seraient pas aussi dynamiques, riches et complètes.

Travaillant au Collège depuis 2006, mais ancienne élève de la 52e cohorte, l’animatrice à la vie étudiante Mélanie Houle sait comment susciter l’intérêt des élèves et les amener à développer des projets de toutes sortes. 

Q. : Quel fut votre premier souvenir marquant du Collège?

R. : Je ne savais même pas qu’il y avait un local de danse à mon retour au Collège en tant qu’employée. J’ai vu le collège complètement transformé en l’espace de quatre ans. Je n’arrêtais pas de me dire que j’étais déçue de ne pas avoir vécu le PAQ (programme d’activités quotidiennes) en tant qu’élève. On était une jeune équipe, le programme commençait et c’est vite devenu une famille entre les moniteurs. C’est vraiment ce qui m’a fait tomber en amour avec le Collège et avec mon travail.

Q. : Donnez-nous un mot qui vous vient en tête quand vous pensez au Collège…

R. : Deuxième maison! Je me sens vraiment chez moi au CSJV. Le Collège nous permet en tant qu’employé de mettre notre couleur et de développer plusieurs projets et idées.

Q. : Pouvez-vous nous résumer en quelques phrases en quoi consiste votre métier?

R. : En tant qu’animatrice à la vie étudiante, je mets de la vie en dehors des heures de cours. Je trouve des activités pour tous les genres d’élèves pour les amener à se découvrir de nouvelles passions. J’amène les élèves à s’impliquer pour développer des projets.

Q. : Qu'est-ce que vous aimez le plus de votre emploi?

R. : Les spectacles me font vraiment « tripper »! C’est ma force : la production, la mise en scène, etc. J’ai été longtemps enseignante de danse et propriétaire d’une école de danse. Même si j’ai une tâche administrative, j’aime le fait que j’ai une équipe proche qui travaille avec moi. Le travail en équipe est une motivation pour moi.

Q. : Qu'est-ce qui vous a emmené à pratiquer ce métier?

R. : J’étais anciennement monitrice en danse et je travaillais avec Éric Deguire qui était animateur à la vie étudiante. Il m’a impliquée comme son bras droit. J’ai vraiment découvert un autre côté de la scène (sans être professeure de danse, j’étais maintenant dans la production). Ça m’a amenée à faire des projets artistiques. Je suis devenue responsable de la vie artistique et étudiante, le bras droit de l’animateur à la vie étudiante pour tout ce qui était les arts et la vie étudiante.

Q. : En quoi votre emploi a-t-il évolué dans le temps? Les nouvelles technologies ont-elles apporté des changements?

R. : Quand j’étais responsable à la vie étudiante, pour convoquer des élèves, c’était compliqué. Maintenant, j’écris un courriel, et deux minutes plus tard, ils arrivent dans mon bureau.

Pour les projets spéciaux, j’envoie un document via Google Drive et les élèves le voient tout de suite, contrairement à quand je faisais mes messages sur l’interphone. J’ai maintenant la possibilité d’envoyer des informations très complètes. Grâce à la technologie, j’ai pu créer vraiment plus de projets.

Un grand merci à Mélanie Houle qui nous a donné un bref aperçu de ce qui se passe dans les coulisses du CSJV.